Punk : Bye bye Mr. McLaren

malcolm_mclarenChez N4FF, on est jamais tenté par la scribouille nécrologique mais nous ferons une exception pour Malcolm McLaren, connu pour avoir été le manager des emblématiques Sex Pistols ce qui lui vaut aujourd’hui encore le titre de « père du punk-rock ». La nouvelle est en effet tombée ce jour : le dandy underground a cassé sa pipe à l’âge de 64 berges des suites de maladie. Petit retour en arrière…

Peut-être parmi les plus relatées de l’histoire du rock, la carrière de Malcolm McLaren  l’a souvent été  de manière fort romancée, sous un angle quasi-idyllique occultant les aspects rugueux de l’histoire. Vous lirez un peu partout : « McLaren, manager des New York Dolls », « McLaren, manager des Pistols et initiateur du punk ». Tout cela est vrai que diable ! Ce que l’on dit moins en revanche, c’est que l’épisode New York Dolls a viré en eau de boudin après que l’ambitieux compagnon de la styliste Vivienne Westwood ait imposé au groupe par son dirigisme un poil trop farfelu un style complètement décalé, ce qui contribua à sceller la fin de la collaboration.

Quant au Mc Laren, manager des Sex Pistols, en disant cela, on a tout et rien dit à la fois. Contrairement à la vision fantasmatique de la fonction, le bon vieux Malcolm n’a pas écumé les caves et autres tripots londoniens mal famés pour dénicher la « perle » musicale du mouvement nihiliste. Il l’a tout simplement façonnée de toutes pièces, à partir de gonzes qui ne se connaissaient pas la veille. Les Pistols premier boys-band du rock n’roll…? Voila de quoi renverser plus d’un « keupon » de son tabouret de bar ! Mais le génie incontestable de McLaren, c’est tout de même que cela a marché et qu’avec un seul et unique album, le groupe est entré dans la légende et tout ce qu’elle a de plus intemporel. McLaren l’homme d’affaire a su habilement manœuvrer, usant de provoc à gogo, de controverse aussi, quitte à faire parfois montre de peu de scrupules envers ses poulains. Au fond de toute façon, le milieu de la musique suburbaine avait tout en ce temps là, tout sauf les allures d’une histoire glam’. Et les Sex Pistols en auront été un moteur dégoulinant de cambouis. C’est avec eux et par son talent à exploiter la « niche » culturelle qu’il avait identifiée que McLaren, en ce sens visionnaire, a conquis son titre d’ « inventeur du punk ». Non que le genre soit né au plan musical avec lui puisque les Ramones – illustres punkers sans le savoir encore ! – préexistaient déjà outre-atlantique. Mais son acharnement et son habileté à modeler un concept nouveau permit de façonner un univers  cyber-baroque pour l’époque, un monde complètement affranchi des règles et des codes sociaux, une oasis obscure pour les rebelles et les désillusionnés de tous bords qui gagna le label de « PUNK ». « Punk » ou « pourri ». On y était. L’histoire était écrite. Un mouvement culturel et artistique était né et il allait très vite entamer sa transformation et tisser ses ramifications…

Alors c’est vrai, dans toute cette histoire, point de merveilleuse Alice ni de lapin blanc. C’est plutôt une épopée crasseuse et déjantée, une gigantesque foire à l’empoigne certes, mais qui a marqué le milieu culturel dans son entier avec une force incontestable en posant des influences majeures que l’on palpe encore aujourd’hui. Et Malcolm McLaren, pas tout blanc mais sûrement pas tout noir non plus comme beaucoup des protagonistes de cette scène, a joué là-dedans un rôle de maître artificier qu’on ne peut nier. On aura beau dire ce qu’on veut, on pourrait quand même se demander : « Et s’il n’y avait pas eu McLaren et les Pistols ? ». Il y aurait assurément eu autre chose… Oui. Oui mais …? A ce titre, si l’histoire du punk vous intéresse, on ne saurait que trop vous recommander l’excellent ouvrage de Christophe Bourseiller : Génération chaos : Punk – new wave (1975-1981). Pax.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :