Réécoutez et rippez vos vinyls avec l’American Audio TT USB Record

americanaudio_ttusb_miniDans notre ère puissamment ancrée dans le numérique, le disque vinyl fait son grand come-back ! 2009 aura vu les ventes de galettes ébène regrimper en flèche ? Qui l’eût cru ? C’est dans ce contexte favorable que nous avons testé une platine qui vous permettra non seulement de replonger dans l’ampleur du son « vintage » en ressortant vos vieux vinyls, mais aussi, de les ripper en .mp3 avec une facilité déconcertante : l’American Audio TT USB Record.  Tout est dans la suite du billet…

Le joujou affiche l’esthétique « standard » d’une platine vinyle de DJ. Rien de surprenant puisque le fabriquant, American Audio, n’est autre que l’un des leaders mondiaux en matière d’équipement des maitres de cérémonie du dancefloor. Cela-dit, malgré son réglage de pitch, la TT USB Record n’est pas une platine DJ en tant que telle. Elle se destine clairement à une utilisation domestique. Faisons ensemble le tour du produit.

ameriacanaudio_ttusb_full

L’American Audio TT USB Record est habillée d’une coque plastique noire classique. Elle est livrée avec l’ensemble des éléments nécessaires à son emploi immédiat, dont un adaptateur 45 tours (ce qui n’est pas le cas de toutes les produits chez toutes les marques). Seul bémol dans la partition : l’absence de capot de protection. Si d’autres produits sont livrés sans, les fabricants les proposent en accessoires, ce qui n’est même pas le cas de la TT USB. Dommage. La cellule incluse dans le pack est quant à elle une cellule « basique » de la marque qui remplit parfaitement son office. Pour ne pas avoir de surprise, sachez tout de même que lorsque vous déballez la bête, il va falloir procéder à l’assemblage de ses éléments dissociés pour le transport. Rien de bien sorcier, sauf que la doc fournie (en anglais) est muette à ce sujet… Voici donc une vidéo qui présente l’objet et détaille son montage (en anglais !) :

Côté commandes, nous retrouvons le classique du commun des platines d’aujourd’hui : des boutons de sélection 33 et 45 tours, un bouton start/pause pour actionner le plateau, un réglage de pitch (plutôt inutile sur ce produit grand public) ainsi qu’un bouton de débrayage du moteur (dont vous ne vous servirez jamais). Plus orignal pour ce modèle : un bouton « record » et un slot USB sur lesquels nous reviendrons plus tard. A l’arrière, on baigne dans le classicisme : interrupteur de mise sous tension, prise d’alimentation (cordon fourni), commutateur de sortie phono/line et connectique audio stéréo par prises cinch (cordon également fourni). Évidemment, il vous faudra de quoi amplifier l’appareil pour écouter vos reliques. N’importe quel ampli hi-fi dont celui de votre home-cinéma fera l’affaire. Autant dire qu’en terme d’écoute, l’American Audio joue parfaitement son rôle. Les réglage de contrepoids sur le bras de lecture et d’anti-skating effectués, vous n’avez plus qu’à profiter de la magie sonore si particulière de vos vinyls que voici dépoussiérés.

Mais la TT USB vous propose davantage : convertir vos disques en .mp3 ! Oui, mais ça, d’autres platines le font aussi me direz-vous. C’est vrai, mais elles requièrent d’être connectées à un PC afin de capturer le son via un logiciel. La personnalité de cette platine ci, c’est d’effectuer la tâche de la manière la plus simple qui soit. Pas besoin d’ordinateur à proximité : prenez n’importe quelle clé USB du marché, insérez la dans le port prévu à cet effet, calez la tête de lecture, lancez la rotation du plateau et appuyez sur le bouton « record ». A cet instant, tout ce qui est lu est directement encodé sur la clé ! Une seconde pression sur ce même bouton permet d’interrompre l’enregistrement et de finaliser un fichier .mp3 en bonne et due forme. Vous avez plus simple ? Et si d’aventure vous avez la flemme de ripper chaque morceau séparément, rien n’empêche d’enregistrer la totalité d’une face en un seul fichier pour ensuite le redécouper à partir de votre logiciel audio favori. Précisons que la capture audio à la livraison est effectuée en 128 kbps. Si vous souhaitez un échantillonnage supérieur, sachez qu’American Audio tient à votre disposition gratuite sur son site de quoi upgrader le firmware de capture en 192 ou 256 kbps. Si c’est pas beau ça ! Toutefois, avant de procéder aux manipulations de mises à jour, lisez bien les notices jointes (en anglais également) !!! Ceci étant, les rips en 128 kbps sont déjà excellents.

Pour un prix sur le net avoisinant les 100 euros, voici de quoi ressusciter vos archives vinyles et leur redonner une seconde existence. Pour la petite histoire et même si ce n’est pas le propos de cet article, comparez le son de vos galettes avec les CDs que vous avez rachetés histoire de reconstituer votre discothèque à l’époque où le vinyl est devenu has-been. Il y a de fortes chances que vous soyez surpris par la différence en faveur de l’ancêtre des supports musicaux😉 . Ce n’est pas mieux ou bien bien. C’est tout simplement sensiblement différent ! On s’en rend même compte en comparant les rips d’un même morceau à partir d’un vinyl et d’un CD. Faites le test ! Bonne écoute !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :