CD Zik’: Physalia – « L’écume des nuits »

ecume_des_nuits Et si le rock avait subi une lente métamorphose, doucement, à l’abri des regards, pour atteindre un stade d’évolution inattendu où chacun des ses courants se seraient mêlés pour donner naissance à une nouvelle forme d’énergie musicale ? Surgi des profondeurs, voici Physalia et son nouvel album, « L’écume des nuits ». Grâce à ce condensé diabolique de puissance, le groupe fort d’une personnalité hors-norme, renouvelle le crossover métal-rock dans un style qui ne laisse pas indifférent…

Physalia navigue dans un univers d’ambiances tonales sombres et mélodiques où la partition rejoint la verve des grands poètes écorchés qui par un improbable tour de passe-passe, parviennent dans un ultime élan, à coucher sur leur plume la lueur d’espoir qui transcende la souffrance. L’écume des nuits est une marmite bouillonnante dans laquelle une myriade d’influences de genres se croisent pour fusionner dans une parfaite osmose. Physalia puise tant dans le rock aérien des Pink Floyd, le métal tachycardique de Rammstein, la progressivité de Marillion ou le jazz contemporain de Magma. L’empreinte des grands classiques qui se greffe parfois en toile de fonds apporte une forme de lyrisme à certains titres. Pour autant, Physalia est loin de relever du délire psychédélique insaisissable ou de la fusion alambiquée. Au contraire, la musique du groupe possède un côté charnel et palpable, notamment grâce à un sens mélodique omniprésent et un tempérament rock qui par essence, a les pieds bien sur terre. Ainsi, L’écume des nuits est autant pourvoyeur d’ambiance que de puissance brute chère à tous les rock-fans de ce monde.

Ci-dessous : Le clip officiel du titre « Marche ou crève » par Physalia.

Et c’est avec une originalité presque déconcertante que le quatuor travaille tour à tour la lave (  Marche ou crève, monstrueux titre d’ouverture avec ses parties solo doublées au clavier et à la guitare), la rage (Munchaüsen) et façonne le songe (Ombre ou lumière). Les riffs de guitare aiguisés de Yan Maréchal qui prennent parfois leur envol sur les traces de Joe Satriani se complètent idéalement avec les parties clavier riches en sonorités de Djé Saint James, également chanteur du groupe. Djé qui tel un conteur passionné module sans cesse sa voix afin de distiller des climats opportuns, alors qu’en background, la section rythmique Andréa Manusco (batterie) – Sébastien Ohlmann (basse) construit des fondations bétonnées assemblant finesse et puissance de frappe inouïe. Ajoutons qu’une production à la hauteur permet de profiter pleinement de cet ensemble détonnant.

C’est sur des fondations musicales anglo-saxonnes et des textes en français que Physalia cultive son identité. Une personnalité qui évolue dans une sphère à l’enveloppe à la fois électrique, cyberpunk, onirique et baroque mais toujours et avant tout métal & rock. Et comme toute chose en ce bas monde qui possède un profil singulier, soit la musique de Physalia vous envahira par sa fougue, sa douce noirceur et sa mélacolie entremêlées, soit elle vous laissera une sensation dérangeante qui vous poussera à rester sur le perron du temple sonore. Mais même en ce cas, il est possible que vous soyiez tenté d’entrebailler la porte pour ouïr quelques bribes de poésie sysmique, car L’écume des nuits a cette force de pousser par dessus tout à la curiosité.

Le disque sera prochainement distribué dans les grandes enseignes culturelles et il est d’ores-et-déjà disponible en téléchargement sur le Myspace de Physalia où vous pourrez également écouter quelques titres en streaming. A découvrir en tous cas. Votre sensibilité fera le reste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :