Ciné: « J’irai dormir à Hollywood »

dormir_hollywood Grâce à sa série « J’irai dormir chez vous », Antoine De Maximy est devenu un documentariste-star du petit écran. Restait à franchir le cap pour passer au format supérieur. Bien que les pérégrinations originales de ce globe-trotter provoquent généralement l’enthousiasme, cela vaut-il un déplacement au cinéma ? La réponse est oui. Rien d’innovant certes, rien de plus qu’à la télé, mais le bonheur qui naît de ce partage d’expérience par bobine interposée reste intact… Direction les Etas-Unis d’Amérique

Rappelons brièvement que le principe de l’émission J’irai dormir chez vous conduit son auteur à s’immerger dans un pays étranger sans assistance. Équipé d’un caméscope et de mini-caméras fixées sur lui, Antoine De Maximy improvise sa partition sur le terrain, au gré de ses rencontres, avec pour but de se faire inviter chez les autochtones afin de partager quelques instants de leur vie quotidienne.

J’irai dormir à Hollywood reprend cette trame pour un voyage qui débute à New-York, pour s’achever à Los Angeles. Cette traversée des States d’Est en Ouest méritait bien une arrivée originale sur les terres de l’Oncle Sam. De Maximy a choisi la chute-libre. C’est là le seul moment où l’aventurier moderne sera accompagné par des tiers afin de capturer son « débarquement ». Une fois le sol foulé, il va s’en remettre comme à l’accoutumée à lui et lui seul pour réaliser et filmer son périple.

Ci-dessous : La bande-annonce de « J’irai dormir à Hollywood ».

Un road-movie qui ne s’attarde guère sur la vision idyllique du pays, sur les grattes-ciel et les gigantesques zones urbaines rutilantes des séries T.V. Bien loin de l’american dream et des clichés édulcorés vendus dans les brochures des voyagistes, De Maximy nous entraîne à sa suite dans une Amérique lointaine et désolée, celle dont l’existence quotidienne est loin de relever du mythe. Floride, Texas, Nouvelle-Orléans… Chaque halte effectuée à pied, à vélo ou dans le vieux corbillard qu’il a acheté dans une casse auto vise la rencontre avec les locaux. On y découvre des personnages tour-à-tour insolites, drôles, touchants, émouvants et parfois même inquiétants. On se surprend d’ailleurs dans certains cas à frémir pour l’auteur tant du cocasse, certaines situations virent au borderline. Quant à savoir si De Maximy est parvenu à son but ultime, à savoir se faire inviter chez une star à Beverly Hills, on ne vous en dira pas plus…

L’auteur ne propose certes rien de plus que d’habitude. J’irai dormir à Hollywood n’égale peut-être même pas ses meilleurs voyages télévisuels (la Chine en fut un grand moment). Mais la vision alternative qu’il offre des Etats-Unis que l’on nous sert magnifiée au quotidien est finalement assez bouleversante grâce à une galerie de portraits variés et authentiques strictement « dans leur jus ». La fugacité de certains instants a beau être relativement frustrante, la démarche naïve qui caractérise la série fait mouche. Si une transposition de J’irai dormir chez vous au cinéma n’a pas de justification spéciale en tant que telle, en revanche, le déplacement vaut le coup, ne serait-ce que pour voyager ailleurs autrement et bénéficier le temps d’un film, d’un autre regard sur le géant d’outre-Atlantique. A voir !

2 commentaires pour Ciné: « J’irai dormir à Hollywood »

  1. djes dit :

    Vu hier, excellent film, je suis tout à fait d’accord avec cet article!

  2. jeff dit :

    Salut Djes ! It’s been a while ! Content de te retrouver sur N4FF ! Merci pour le commentaire !😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :