CD musique : The Last Shadow Puppets – « The age of the understatement »

lastshadowpuppetscovLe premier single de The last Shadow Puppets (The age of the understatement – également titre de l’album) nous avait mis l’eau à la bouche. Le teaser fut exquis et quel bonheur, l’œuvre finale est du même acabit. Alex Turner (Arctic Monkeys) et Miles Kane (The Rascals) viennent-ils de signer l’album pop anglais de l’année ?…

Le duo de jeunes prodiges en duffle coats aurait voulu passer pour d’audacieux impertinents qu’il ne s’y serait pas pris autrement. On se méfie souvent des side projects qui de loin, nous renvoient des échos de délires musicaux fumeux montés vite fait bien fait au stylo-bille sur le coin d’une nappe de restaurant lors d’une pause déjeuner… Sauf qu’ici, Alex Turner, du haut de ses 22 printemps coupe-court à toute spéculation malvenue, à toute médisance et autres aprioris. Flanqué de son pote Miles Kane, leader d’un tout aussi jeune combo britannique rencontré lors d’une tournée au pays, le meneur d’Arctic Monkeys épingle une nouvelle « victoire musicale » à son palmarès, démontrant par là-même que désormais, il va falloir sérieusement compter avec lui dans le paysage musical. The Last Shadow Puppets n’a donc pas empoigné les guitares seulement pour réaliser le disque qui aura fait buzzer. Non, The age of the understatement est un L.P bigrement abouti aussi bien dans le songwriting que dans les ambiances. La paire d’as joue son coup de poker à deux voix habilement mariées dans une espèce de lyrisme pop soutenu par des musiciens du London Metropolitan Orchestra. Un exercice de style qui n’oublie pas les guitares électriques. Acidulées façon 50’s – 60’s, ces dernières apportent un subtil relief aux compositions, en parfaite cohésion avec les nappes de cordes sur lesquelles viennent planer les mélodies. Le genre se veut presque théâtral, avec une pointe dramatique non dissimulée. Derrière une simplicité qui n’est qu’apparente se cache en fait un vrai bijou d’arrangement. Définitivement, Turner et Kane confirment que malgré leur jeunesse, ils ont passé le temps des enfantillages et des amusements puérils. Le duo livre un album au caractère mature auquel il ne manque rien. A n’en point douter, une pièce maîtresse de pop « so british » à la qualité étonnamment exceptionnelle.

• Pour l’écoute de morceaux en ligne : le MySpace de The Last Shadow Puppets

Ci-dessous : session studio entre Alex Turner et Miles Kane dans les studios Avatar (NYC).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :