CD musique : « Inflikted » par Cavalera Conspiracy

cconspiracy_infliktedLes frères Max et Igor Cavalera ont enfin rapiécé leurs différends. Les deux ex-meneurs de la machine thrash-métal Sepultura complètent à nouveau leurs talents dans Cavalera Conspiracy, un projet nerveux et énergique réservé aux amateurs de décibel extrême qui pour le coup, seront servis…

C’est épaulés par Marc Rizzo, guitariste de Soulfly (formation actuelle de Max Cavalera), et par Joe Duplantier (bassiste du combo métal français Gojira qui trouve là une place de choix) que la fratrie brésilienne livre le résultat de sa « conspiration ». Un rapide coup d’œil au dos de la pochette permet de découvrir des morceaux aux intitulés qui annoncent la couleur : Terrorize, Ultra-violent, The doom of all fires, The exorcist ou Must kill, voila qui fixe l’ambiance. En l’espèce le diapason est davantage donné par le « bourdon » (surnom de la grosse corde) accordé en drop-tuning que par le petit accessoire traditionnel au tintement léger et quasi-onirique.

Ci-dessous, le quatuor (photo officielle – © Cavalera Conspiracy) avec un Max Cavalera toujours à la mode treillis. Paré à faire parler la poudre ? Non, vous croyez ?

cconspiracy_band

Question style, Cavalera Conspiracy ne fait donc pas dans la dentelle mais ça, on s’y attendait. La musique percussive du groupe rappelle à bien des égards les envolées les plus cogneuses de Sepultura à l’époque de Chaos A.D ou Roots, voire le style encore plus brut qui fut développé par Max Cavalera dans feu son side-project : Nailbomb. Rythmiques cataclysmiques emmanchées à la double grosse-caisse, breaks appuyés sur lesquels viennent flâner des solos à la mélodie obscure, le genre se veut hautement agressif, emmené par des lyrics rageurs servis toutes cordes vocales dehors par le père Max à côté duquel Lemmy Kilmister passerait presque pour un choriste des petits enfant à la croix de bois.

Sans briller par une originalité détonante, le duo sauvage flanquée de ses sbires signe un retour à la hauteur. Les férus de métal sans concession trouveront inévitablement leur bonheur dans cette marmite bouillonnante.

Ci-dessous : le clip de « Sanctuary », 2ème titre de l’album, tourné à Paris. Voila qui perpétue la catharsis du monstrueux dans le metalcore !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :