Cinéma : 30 jours de nuit

30jrs2nuit_cover Barrow, Alaska, petite ville la plus au nord des Etats-Unis, isolée au milieu d’étendues enneigées sans aucun accès routier. Chaque année, lors du solstice d’hiver, le bourg est plongé dans une nuit de 30 jours. Cette fois-ci, l’épreuve va tourner au cauchemar pour les habitants demeurés sur place, qui se retrouvent aux prises avec une horde de vampires déchaînés…
Ce 30 jours de nuit marque le grand retour de Sam Raimi à son premiers amour, le gore fantastique, mais en qualité de producteur. Le réalisateur des cultissime Evil Dead a en effet confié la caméra à David Slade, auteur de l’acclamé Hard Candy

30 jours de nuit (adaptation de la B.D du même nom) fort de cette association, saurait-il redorer le blason d’un genre presque totalement essouflé depuis de nombreuses années ?

Ci-dessous (photo de prod.) : Eden Oleson (Josh Hartnett), sheriff de Barrow, va découvrir son premier macchabée atrocement mutilé : le gardien de la station de communication du village.

30jrs2nuit_sheriff

L’idée de départ au demeurant simpliste (à savoir faire débarquer une « armée » de vampires dans un univers plongé dans les ténèbres durant si longtemps) n’en est pas moins bien sentie. « Nous aurions dû venir plus tôt » lâche d’ailleurs l’un des prédateurs dans son étrange langage… Tu m’étonnes ! C’est ainsi qu’une ville coupée du monde par la nuit et les tempêtes de neige se retrouve plongée dans l’horreur face à une meute de créatures dont la brutalité n’a d’égal que leur soif de sang. 30 jours de nuit se démarque de fait du mythe vampirique classique à l’approche plutôt romantique : ici, les créatures sont des démons enragés, des tueurs brutaux qui déchiquètent leurs proies avec une violence crue et inouïe. C’est ainsi que 30 jours de nuit se rapproche davantage du Vampires de John Carpenter que du Dracula de Coppola, sans être toutefois aussi « westernesque » et sans avoir de personnage aussi déjanté que James Woods qui y incarnait un chasseur de vampire au mieux de sa forme.

Ci-dessous (photo de prod.) : Les vampires du films sont des créatures bestiales et sauvages. Aucune romance là-derrière. Seul l’instinct de prédation les anime.

30jrs2nuit_vamp

On aurait d’ailleurs aimé retrouver un héros avec autant de personnalité, quelle qu’elle soit, dans ce film. Car en la matière, 30 jours de nuit pêche par un manque de consistance évident. Les protagonistes se bornent à nous offrir des interactions basiques dans un cadre de survie. Aucun ne possède de relief assez singulier pour provoquer l’empathie. Le film se prive ainsi d’un facteur qui aurait démultiplié son impact par l’ajout d’une dimension émotionnelle forte. C’est un regret, dans la mesure où l’atmosphère, sans emmener le trouillomètre à zéro, parvient à générer une forme de tension qui fonctionne, dans cette partie de cache-cache mortelle susceptible de basculer à chaque instant. L’ambiance « sur le fil du rasoir » est d’ailleurs une réussite du long-métrage, malgré un scénario qui emprunte parfois des raccourcis discutables. Une réussite dûe en grande partie à une photographie bien maîtrisée qui exploîte brillemment les couleurs désaturées et les effets de contraste. Pour le reste, on est dans du classique qui prend toutefois le soin de ne jamais tomber dans des excès dommageables : les effets spéciaux sont habilement distillés et l’aspect gore du film est loin d’afficher l’omniprésence finalement lassante d’autres productions du genre.

Ci-dessous (photo de prod.) : Une image de la horde des redoutables assaillants qui n’est pas sans rappeler des plans à la Georges Romero.

30jrs2nuit_fire

En résumé, 30 jours de nuit ne sera sans doute jamais un film-culte mais il sait au moins offrir un bon divertissement horrifique. Si certains passages prêtent parfois à sourire et si rien de substantiel n’est apporté à la filmographie du mythe du vampire, la réalisation léchée et le contexte nordique obscur du long-métrage savent générer un certain froid dans le dos, même si on aurait aimé qu’il nous glace complètement le sang.

Ci-dessous : La bande annonce officielle de 30 jours de nuit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :