CD musique : NOFX – They’ve actually gotten worse live

nofx_live_cover S’il est bien un groupe à côté duquel on ne peut passer lorsqu’on est fan de punk mélodique, c’est bien NOFX. Le quatuor livre le second album « live » de sa riche carrière, dont le titre fait directement écho au précédent qui s’intitulait « I heard they suck live« . Preuve que les californiens refusent toujours de se prendre au sérieux et conservent une attitude des plus « naturelles ». Au-delà du titre, cette prestation capturée à San Francisco le démontre sans détour…

Il m’est avis que réussir un album « live » est une affaire toujours délicate… Rien de pire qu’une redite sage et appliquée de travail studio ! Mine de rien, les bons enregistrements concert ne sont pas légions… Je vous parle de ceux qui vous font parfois dire : « Ouaw ! Depuis, je n’écoute plus que ça, j’ai abandonné les albums ». Ca m’avait fait ça avec le Routes 88 d’Hubert-Félix Thiéfaine. Sans que ce disque de NOFX provoque un tel effet, il faut lui reconnaître le mérite de permettre une excellente immersion !

En somme, du NOFX comme si on y était ! Et quant on vous dit « attitude nature » en parlant de Fat Mike et sa bande, ça commence par le fait de laisser les intermèdes entre les chansons. Entre pitreries, grossièretés et propos lancés à la cantonade, on a droit a la totale. Cette parlote est parfaitement inutile (surtout si vous ne comprenez pas l’anglais), c’est parfois long, parfois marrant, mais il ne manque plus que la cannette de Bud et le nuage irrespirable de fumée de clope pour se croire au petit club d’à-côté.

Par contre, quant il s’agit d’envoyer la sauce, aucun problème. Les quatre agités flanqués de leur cinquième homme de main sur scène assurent comme des bêtes. Pas une égratignure dans la partition. NOFX revoit entre autre les paroles de certains titres (Murder the government, Franco Un-american) et réinterprète ses propres compositions. Scavenger type et Whoops I OD’d abandonnent ainsi leur enveloppe acoustique au profit d’une instrumentalisation en règle.
Du côté des titres présents, NOFX saura toujours épater en allant puiser jusqu’au fin-fonds de son énorme discographie pour jouer des « archives » appréciées de tous, évitant de servir mécaniquement les 75% du dernier album (comme le font tant d’autres artistes). On a ainsi le plaisir de retrouver le mythique The longest line (qui intègre un petit clin d’oeil à leurs compères de Green Day), What’s the matter with parents today (de Pump up the valuum), I’m telling Tim et Monosyllabic girl (de So long and thanks for all the shoes), Instant crassic (de Wolves in wolves’clothing) et Lori Meyers (du magistral Punk in drublic). Bref, on aura toujours tendance à trouver que certains titres manquent à l’appel, mais en tous cas, aucun doublon avec I heard they suck live, puisque tous les morceaux du présent live ne figurent pas sur le précédent. Enfin, il est clair que les différentes colorations des titres du groupe, du punk le plus envenimé de Juicehead aux accents reggae de We march to the beat of indifferent drum, font toujours leur effet.

Que vous soyez fan absolu de ce groupe hors des modes dont la notoriété n’est plus à faire ou que vous souhaitiez découvrir de quoi ils sont capables, ce « live » est le moyen idéal d’étancher votre soif de punk-music contemporaine avec une pointe de doux délire et une vraie dose d’authenticité. En résumé : absolument indispensable.

fatwreck_logoEn prime : Fat Wreck, maison de disque de NOFX vous propose de télécharger gratuitement 2 titres .mp3 tirés de l’album : Lori Meyers et You’re wrong. Vous trouverez également la même chose concernant d’autres disques du groupe !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :