Test jeu vidéo PC : Call of Duty 4 – Modern Warfare

cod4cover

Si en matière de FPS sur la 2nde guerre mondiale Call of Duty est parvenu à maintenir son niveau d’intérêt, il n’en demeure pas moins qu’un sentiment de lassitude finit par planer sur le sujet lui-même… Le D-Day entre les plages et le bocage normand, on en a un peu fait le tour ! Activision l’a bien saisi : il fallait agir avant de tomber dans l’ornière (ou le trou d’obus !) à l’image de son désormais ex-concurrent : Medal of Honnor. Résultat : un changement de cap radical pour ce 4ème volet avec un scénario de guerre moderne et de forces spéciales qui permet à Infinity Ward de signer le meilleur épisode de la série. Attention quand même, ça reste du gameplay à la Call of Duty !

Rien de tel qu’un contexte géopolitique explosif pour mettre en scène des opérations commando spectaculaires : d’un côté la Russie est à sac du fait d’une guerre civile avec des ultra-nationalistes et de l’autre, un chef de guerre mégalomaniaque du Moyen-Orient vient tout juste de faire assassiner le Président de son pays. Quelques soldats d’élite ne seront donc pas de trop pour remettre un peu d’ordre dans ce capharnaüm. Le premier théâtre d’opérations sera celui des S.A.S britanniques, tandis que le second incombera aux U.S Marines (vous aller ainsi incarner tour à tour un membre des deux camps – un principe acquis dans la série). On échappe donc pas au cliché pompeux mais les bases d’un scénario trépidant son posées. L’interface high-tech qui diffuse le résumé de situation laisse déjà augurer du meilleur, d’autant qu’elle fait suite à une séquence d’intro particulièrement dynamique et graphiquement alléchante…

Ci-dessous : Assaut héliporté au Moyen-Orient. Les tirs de roquettes nourris depuis les toits laissent présager du pire une fois au sol. Câlé à la portière, vous attendez le moment fatidique de la descente au filin.

cod41

On s’attend donc à une méchante claque… Qui arrive d’ailleurs dès la première mission : l’abordage de nuit par hélico d’un cargo estonien sur une mer démontée. Avec pareil décor dès l’entrée, ça s’annonce exceptionnel et c’est peu dire. On touche là l’une des grandes forces du soft : son déroulement cinématographique et sa mise en scène haletante qui font que le scriptage des événements cher à la série constitue ici dans l’ensemble un atout plutôt qu’un écueil.
Cette première virée permet donc de tâter du fort potentiel immersif du jeu. Vos équipiers adoptent des postures ultra-crédibles, les communications et instructions radio bénéficient de doublages français de qualité (pour une fois !) et votre team compte sur vous, contrairement à d’autres COD où vous pouviez quasiment laisser les p.n.j besogner à votre place. L’environnement contribue également beaucoup aux montées d’adrénaline. Pour reprendre notre 1ère mission, le bateau tangue sévèrement dans la tempête. Et au déluge qui tombe du ciel s’ajoutent les lames d’eau de mer qui se brisant contre la coque, viennent inonder le pont. Le photoréalisme est saisissant !

En terme de gameplay, il va falloir se faire au rythme très rapide de l’action. Ce 4ème essai ne déroge pas à la règle de la série. L’explosivité prime sur tout le reste. J’en veux pour preuve l’interface toujours aussi minimaliste et l’absence de jauge de vie : blessé, il vous suffit de rester un instant à couvert pour récupérer. Les événements s’enchaînent ainsi avec une frénésie que certains ne manqueront pas de trouver trop arcade pour ce type de soft. Et c’est là que les scripts, plutôt bien utilisés ici, trouvent aussi leurs limites : pour endiguer le flot discontinu des adversaires, il faudra parfois savoir faire fi des règles élémentaires de prudence et « foncer dans le tas ». Ajouté à une progression vissée, le système peut agacer et ne satisfera pas tout le monde.

Ci-dessous : Cette vue ne vous rappelle rien ? Vous vous retrouvez 15 ans avant les événements actuels, à Prypiat en Ukraine. A l’horizon, la carcasse éventrée de la centrale de Tchernobyl trône, inerte et menaçante. Imaginez si S.T.A.L.K.E.R avait offert de tels graphismes…

cod42

Avec ça, on se doute que les combats sont très musclés. Les adversaires y sont davantage dangereux par leur nombre que par leur intelligence qui demeure assez limitée. Même si on ne s’ennuie pas ce qui est en soi un bon point, on pourra reprocher au jeu le fait qu’il tourne parfois au shoot’em up en vue subjective et qu’il manque de finesse sur le plan tactique. Techniquement, COD4 atteint un très bon niveau de réalisation et bénéficie d’un moteur bien huilé. Les décors sont absolument splendides, les modèles physiques sont irréprochables, les effets sont très au point et la gestion des particules est convaincante. Restent quelques bugs de collision et certaines textures de qualité moyenne. Mais globalement, entre mise en scène, musique, intro qui tuent et action, on est servi !

Par dessus tout, on retient donc de ce COD4 son enchaînement de situations périlleuses qui donne le sentiment de participer « live » à des opérations exceptionnelles théâtralisées à l’extrême, à l’image de cet assaut héliporté sur une cité moyen-orientale au milieu des tirs de roquettes et de kalachnikovs qui n’est pas sans rappeler un film comme « La chute du faucon noir » de Ridley Scott. Certes le scénario de l’affaire est assez convenu, mais il est exploité avec habileté et dynamisme. Reste que COD4 est conforme au reste des épisodes : ça pétarade à l’extrême et l’aspect « shoot à gogo » qui en ressort pourra rebuter les gamers qui aiment avoir un minimum d’approche tactique. Par contre, pris pour ce qu’il est, COD4 devient facilement accaparant avec ses environnements absolument bluffants. Le jeu reste par ailleurs relativment court : 6 à 7 heures de jeu maximum pour la campagne solo pour 60 euros d’investissement, ça fait toujours mal ! Cela-dit, Activision et Infinity Ward signent objectivement le volet le plus abouti de la franchise en proposant une expérience fort distrayante d’un niveau de réalisation plus que louable.

Ci-dessous : la quasi-totalité de la 1ère mission de COD4 en vidéo « in-game ». Quant on vous dit que c’est immersif… Bah, c’est ça non ?

Publicités

5 Responses to Test jeu vidéo PC : Call of Duty 4 – Modern Warfare

  1. Murcia dit :

    trop bien la vidéo j’adore

  2. jeff dit :

    En effet, ça décoiffe ! Et c’est vraiment du in-game ! Quant on le fait pour la première fois, c’est quand même bien impressionnant…

  3. Biguegnou dit :

    Le volet Prypiat est tout de même une vilaine repompe de Stalker… Quant au commentaire de la photo de la grande roue, je m’interroge… Insinuez-vous que les graphismes de Stalker sont inférieurs??? Parce que Call of duty peut se permettre de plus beaux graphismes, il n’y a pas besoin par exemple de calculer bien loin avec la vilaine image jpeg qui sert de fond d’écran aux scènes 3d!!! Dans Stalker, il y a un peu plus de calcul 3d du fait de la profondeur de l’environnement… Et puis les couleurs de Stalker sont sans doute ternes et le rendu pas next-gen à fond, mais l’éclairage dynamique et les textures sont très bien rendus (ah le grain de l’image qui évite les textures grossières…).
    Enfin bon, call of duty reste un bon divertissement malgré tout, même si on a plus l’impression quelquefois de progresser en cherchant comment activer les scripts, plutôt que de réellement avancer selon les circonstances…

  4. jeff dit :

    Biguegnou, merci pour cette contrib’. Effectivement, il faut tenir compte que techniquement, STALKER et COD4 ne jouent pas dans la même cour. Mais nous nous sommes peut-être mal exprimés sur la légende de la photo de Prypiat insérée à cet article. On voulait en fait dire : « Si STALKER avait pu avoir avec son architecture propre ce rendu là, ça aurait été encore mieux » ! Reste par contre, les bugs mis à part, que STALKER est loin d’être un jeu moche ! Au contraire, même si comme tu le dis les graphismes n’étaient pas « next-gen », il est bigrement réussi. Ce jeu m’a personnellement enthousiasmé au plus au point et selon moi, sa campagne solo a été l’une de mes meilleures expériences FPS ! Quelle ambiance ! J’en avais d’ailleurs fait une chronique élogieuse ici à l’époque :
    http://www.ratouweb.com/parution/ratouwebnum30.pdf
    Quant aux histoires de scripts dans COD, c’est une vieille histoire ! C’est pour ça que ce jeu, malgré ses qualités, ne plaira pas à tout le monde comme nous l’avons souligné. Merci en tous cas pour ton intervention ! A bientôt sur nos pages !

  5. pierre dit :

    une sélection de vidéo sur cod4
    http://www.cod4.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :