DVD musique : Ramones – It’s alive 1974-1996

itsalivecover Et si les Ramones n’avaient pas existés ? Cette question peut paraître incongrue sauf à considérer l’impact que les faux-frères newyorkais ont eu sur le rock mondial. En effet, les Ramones sont au punk-rock US ce que les Sex-Pistols ont été à la vague british du mouvement. Il manquait à tout bon fan de rock un support immortalisant les prestations scéniques de la mythique clique. C’est chose faite avec ce DVD qui couvre la totalité de la carrière de la bande à Joey…

« One, two, three, four ! »… Et c’est parti pour 4 heures de vidéo « live » et un bel échantillon des 2263 concerts que les Ramones ont donné durant leur carrière. Une telle réalisation était attendue car jusqu’ici, on avait pas eu grand chose à se mettre sous la dent, mis à part des séquences essaimées sur les deux précédents DVD consacrés au groupe (l’un biographique et l’autre documentaire). Il faut dire que la carrière des Ramones s’est étalée sur une période où il n’était pas encore question du DVD obligatoire dès le premier album paru !

Ci-dessous : Les Ramones dans leur deuxième line-up (de g. à d.) : Joey, Marky, Dee Dee et Johnny.

ramonesband

Tout commence ici dès 1974 avec des bandes capturées dans le légendaire petit club CBGB’s de New-York qui a vu débuter d’autres grands artistes underground tels Patti Smith ou Blondie. Ce genre de scènes malgré la restauration vidéo et un encodage Dolby n’offrent pas une restitution gratifiante : l’image est atroce, le son sature dramatiquement, mais les fans sauront apprécier la valeur de telles archives au bas mot inédites. Imaginez qu’en ces temps, on était loin du caméscope numérique pour tous (le tube cathodique couleurs étant encore loin d’équiper tous les foyers) ! Mais rassurez-vous, ces « pièces de collection » côtoient quantité de passages de bonne qualité : pour commencer, des extraits de shows t.v (dont certains absolument mythiques comme le Top of the Pops de la BBC) qui permettent de constater que les stacks d’amplis Marshall étaient présents sur scène, qu’il s’agisse d’apparitions « live » ou de playback ! Et bien sûr, il faut ajouter à cela un florilège de beaux extraits de concerts (The rainbow à Londres en 1977, US festival de San Bernardino en 1982, Provinssirock en Finlande en 88, River Plate Stadium de Buenos Aires en 96…).

Quant aux titres, la playlist contient d’absolus incontournables (Do you remeber rock’n’roll radio ?, Beat on the brat, Gimme gimme shock treatment, The KKK took my baby away etc, etc…) ainsi que des morceaux plus anecdotiques, l’ensemble permettant de faire un tour assez exhaustif de la question et de replonger la tête première dans ce punk-rock mélodique inoubliable aux accents de surf-music.

Didier Wampas a déclaré lors de son passage à Taratata : « Sans eux (les Ramones – ndlr) on ne serait pas là ». Nombre de groupes pourraient affirmer la même chose bien au-delà de toute étiquette musicale. A une époque où les survivants de cette formidable troupe de pionniers se comptent sur les doigts d’une main, voici une belle façon de redémontrer, s’il était besoin, de quelle manière les Ramones sont entrés dans la légende.

Ci-dessous : Le trailer officiel du DVD…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :